Je suis passée aujourd'hui à l'accueil de l'UFR de Psycho, pour essayer d'obtenir un exemplaire des présentations de séminaires et de travaux dirigés de maîtrise, dans leur version électronique, afin de pouvoir les publier ici.

J'ai reçu un accueil étonnament contrasté : les jeunes femmes de l'accueil ont été extrêmement charmantes et constructives (qu'elles soient remerciées ici), mais, faute de disposer des fichiers incriminés, n'ont pu que m'adresser à la responsable de la maîtrise, Mme Vallée.

Laquelle, pourtant installée devant son ordinateur, n'a pas jugé bon de prendre les 60 secondes nécessaires pour faire un copier coller sur ma clef USB, au titre du manque de temps. Et a bien consacré 5 minutes à persister dans son refus...

Je vous dispense des détails de l'accueil que j'ai reçu : à la limite(?) de la grossièreté, méprisant, suffisant et désagréable. Cependant elle a fini par me promettre, sur le ton dont on se débarrasse des gens, de me répondre par mail ce soir. Dont acte.

Marie (qui s'interroge sur la similitude entre l'université et les moulins à vent, tiens...)