Suite (et fin j'espère) de mon petit coup de sang de tout à l'heure : j'ai reçu les documents incriminés de la part de Mme Vallée, à 16h00 pétantes.

Je renonce à m'interroger sur l'explication de ce que je tenais pour un impossible miracle, je renonce à me désoler de toute cette adrénaline perdue (je suis un peu montée dans les tours, il faut dire... C'est que j'ai du mal à accepter la mauvaise volonté, et la contre-productivité... Je suis peut-être un peu psychorigide.)

Bref, je renonce à m'interroger, et je vous renvoie aux Evangiles (décidément, c'est la journée): "Rendez donc à César ce qui est à César,... et à Dieu ce qui est à Dieu"  (Matthieu, 20, 26).

Marie